Champ fleuri sur la Tégéval
Champ fleuri sur la Tégéval
Installation d'un platelage en bois pour préserver les milieux naturels en place et rendre la promenade accessible à tous
Installation d'un platelage en bois pour préserver les milieux naturels
Le projet de passerelle retenu pour enjamber la RN 406
Projet de passerelle sur la RN 406
Aménagement d'un cheminement secondaire en surplomb de la vallée du Réveillon
Aménagement d'un cheminement secondaire en surplomb de la vallée du Réveillon

Cliquez ici pour découvrir les espaces naturels d'Île-de-France

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

La Tégéval - La (re)conquête de l’est

  • Statut du grand projet : En cours
  • Territoire(s) concerné(s) : La Tégéval

Entre Créteil et Santeny (94), la zone d’interconnexion des TGV va progressivement former un corridor biologique entre la ville et la campagne. Piloté par l’Agence des espaces verts, ce projet porte un enjeu fort : rétablir des liens physiques et naturels entre l’urbain et le rural et construire une liaison verte pour susciter de nouveaux regards, de nouvelles façons de bouger et de se rencontrer. Promenade dans le futur.

Le TGV, c’est idéal pour se déplacer rapidement sur de longues distances. Mais quid des déplacements au quotidien, notamment des Val-de-Marnais qui vivent et évoluent dans un territoire fortement morcelé par les infrastructures : ils subissent les cicatrices visuelles et environnementales des trafics routier et ferroviaire localement dense.

Consciente du problème, la Région Île-de-France a obtenu, dans les années 90, une compensation de l‘État pour initier une coulée verte afin de compenser l’aménagement de la ligne d’interconnexion des TGV.

Le projet est véritablement lancé en 2007 avec la création du Syndicat mixte d’étude et de réalisation (Smer) de la coulée verte de l’interconnexion des TGV, aujourd’hui renommée Smer la Tégéval. Ses participants : la Région, soucieuse de protéger et partager le capital écologique de cette zone, l’Agence des espaces verts (AEV) de la Région Ile-de-France et le Conseil général du Val-de-Marne, désireux de relier leurs parcs départementaux et périmètres régionaux. Gilles Duquenoy, responsable du projet au sein de l’AEV, en pilote la maîtrise d’ouvrage pour le compte de la Région. Il résume ainsi les objectifs du Syndicat : « Aménager une circulation douce structurante depuis les portes de Paris vers la campagne seine-et-marnaise et son Chemin des roses (coulée verte de 20km à travers le 77) après Santeny et constituer des boucles de promenades locales en connectant les itinéraires existants ; préserver et valoriser la richesse écologique des sites en utilisant la végétation spontanée et les dynamiques naturelles pour « co-construire » le projet ; restaurer et faire découvrir des paysages dégradés ou délaissés: prairies, vergers, plaines, vallée, coteaux boisés...».Un nécessaire portage collectif.

Doté du budget conséquent de 75 M€ (3 M€ annuels, partagés à hauteur de 60% pour la Région et de 40% pour le Département), le programme d’aménagement est validé depuis fin 2009. Il suppose notamment pour l’AEV, chargé des acquisitions foncières, de maîtriser à termeprès de 100 ha.

Associées dans un comité de consultation, les communes sont majoritairement enthousiastes. « Elles ont conscience de l’intérêt du projet pour leurs habitants. De fait, plus qu’une simple piste cyclable, ce corridorvégétal de 20 km répondra aux besoins du public en termes de déplacements quotidiens, de détente et de loisirs, de lien social mais aussi aux enjeux écologiques de zones périurbaines remarquables», précise Gilles Duquenoy.

Une enquête publique associant la population à ces futurs changements s’est déroulée en mars-avril 2012. Le projet a été déclaré d’utilité publique entre Créteil et Villecresnes le 09 avril 2013. La prochaine étape concerne le démarrage des chantiers en septembre 2013 à Valenton et Limeil-Brévannes. En 2014, c’est un important chantier qui va s’engager entre Créteil et Valenton avec la réalisation d’une passerelle au-dessus de la RN406. . Celle-ci permettra enfin aux vélos et piétons de rejoindre la base régionale de loisirs de Créteil et les transports en commun existants (ligne 8 du métro et bus en site propore Sucy-Bonneuil). Après le lancement d’un concours, Marc Mimram a été désigné lauréat. L’architecte ingénieur, qui a notamment conçu la passerelle Solferino à Paris, a imaginé une passerelle légère et harmonieuse en forme de ruban, parfaitement intégrée dans l’environnement : "Nous voulons construire ici un nouveau type d’infrastructure attentive au paysage dans lequel elle s’insère, offerte aux usagers et s’inscrivant dans l’unité territoriale de la Coulée Verte. Ainsi l’ouvrage est ancré en ce lieu, dans la courbe de son tracé, dans la disposition des appuis qui sont autorisés. C’est aussi un ouvrage spécifique dont la grande courbe définit l’unité formelle tout autant que structurelle".

En complément de la promenade, d’autres initiatives telles que des jardins familiaux, des vergers partagés, des espaces récréatifs etc. enrichiront progressivement le projet dans les parties les plus larges du parcours : il s’agit de trouver les formes permettant à l’urbanisation de s’accrocher au projet pour que les usagers se l’approprient complétement.« Ce corridor naturel, lien physique entre l’urbain et le rural, se construira en phase avec la dynamique naturelle des espaces concernés », conclut Eric Goulouzelle, Directeur général adjoint de l’AEV.

En somme, ce corridor pourra se conjuguer avec toutes les initiatives locales susceptibles d’améliorer la qualité et le cadre de vie dans ce secteur. Alors, longue et belle vie à la Tégéval.

Suivez-nous