Joggers sur le Ruban vert à mi-parcours
Joggers sur le Ruban vert à mi-parcours
Chevalets du parcours-découverte
Chevalets du parcours-découverte "Maurice Utrillo"
Chèvrefeuille sur la Butte Pinson
Clématite des haies sur la Butte Pinson
Vue d'ensemble sur les jardins partagés de la Butte Pinson
Banc dans le parc de Villetaneuse
Banc dans le parc de Villetaneuse
Façade du bâtiment principal de la Redoute
Le coq du poulailler partagé mis en place par l'AEV sur la Butte Pinson
Ruche décorée dans la Redoute

Cliquez ici pour découvrir les espaces naturels d'Île-de-France

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

La Butte Pinson - Renaissance d'une friche

Ruban vert dans l'espace naturel régional de la Butte Pinson
  • Statut du grand projet : En cours
  • Territoire(s) concerné(s) : Butte Pinson

On entend bien plus que le chant des oiseaux sur la Butte Pinson, au nord de Paris : à leur gai pépiement viennent se mêler les bourdonnements de projets ambitieux. Boudée il y a encore peu, la Butte regagne le cœur des promeneurs. Cette renaissance, elle la doit à l’AEV, dont le long travail d’acquisition foncière, amorcé en 1985, commence à porter ses fruits. En 2012, une première partie du « ruban vert » a été déroulée, et en 2015, les jardins familiaux, les jardins partagés et le poulailler ont été installés : une jolie façon de renouer des liens entre les riverains et ce lieu, tout en faisant écho à son lointain passé agricole…

Des moulins aux carrières

Sur les coteaux de la Butte Pinson se sont succédés, au fil des siècles, meuniers, vignerons, maraîchers et carriers ; ces derniers ont poursuivi l’exploitation de ses sous-sols riches en gypse jusque dans les années 60. Les promeneurs, qui s’étaient approprié le site à leur départ, l’ont peu à peu déserté dans les années 80, à mesure que la friche reprenait le dessus. Gestionnaire, aménageur et maître d’ouvrage des 89 ha acquis depuis la création du PRIF de la Butte Pinson en 1985, l’AEV a lancé, en 2006, un état des lieux écologique, botanique, phytosociologique et paysager, et monté des comités de pilotage avec les partenaires locaux pour définir un projet d’aménagement dont le « ruban vert », véritable colonne vertébrale du site, constitue une première étape.

Du ruban vert à la culture de la terre

« Nous avons voulu quelque chose de plus ambitieux qu’un simple parc pour les riverains. Un parc d’ampleur régionale, faisant revivre le lieu sur la base de son histoire et visant à rendre la Nature et la Terre aux habitants » détaille Nicolas Rodriguez, chargé de mission territoriale. À terme, l’idée est de relier le parc de la Butte Pinson à d’autres sites, dans l’optique de recréer des continuités. Une vision régionale qui convient d’autant plus au lieu qu’il se situe à cheval sur quatre communes et deux départements. L’enjeu ? Faire du ruban et de ses franges un lieu de promenade vivant et un centre d’expérimentation en matière d’agriculture urbaine, par le biais de l’installation de jardins familiaux, de jardins, vergers, ruchers et poulaillers partagés, avec, en support, la programmation d’animations pédagogiques. Dans ce but, les populations locales ont été impliquées dès 2009 via, notamment, l’organisation de réunions publiques. Animatrice de territoire sur la Butte Pinson depuis 2011, Angélique Lucas assure un rôle de médiation auprès de la population locale et cherche à faire émerger « l’envie d’un retour à la terre ». Elle lance des appels à projets en rapport avec l’agriculture urbaine, relayés en 2012 par les services communication des mairies concernées, et accompagne le réseau de partenaires.

De l’abandon à la renaissance

Au terme d’une première phase de travaux rendue difficile par la nécessité de sécuriser le site par injection des anciennes carrières, un tronçon d’1km de cette promenade alternant, sur une largeur de 25 mètres, allée piétonne et prairie, a été inaugurée en septembre 2012.
Au printemps 2015, les premiers jardins familiaux et partagés ont été livrés aux jardiniers impatients. Des familles, des écoles, des centres sociaux, des associations y cultivent ….
A l’automne, c’est un poulailler collectif qui a ouvert ses portes, géré par une association qui s’est tout spécialement constituée pour cela.
La Guinguette, qui enchantait les lieux au début du XXe siècle, recouvre une nouvelle vie : des bals sont à nouveau organisés certains dimanches sur la butte, rue Suzanne Valadon, par la ferme de la Butte Pinson en partenariat avec l’association des amis de la Guinguette de la Butte Pinson.
Le peintre Utrillo, qui a immortalisé ces guinguettes, est également de retour sur le site, avec un parcours qui lui est consacré.
Des animations nature gratuites, les week-ends, la plupart encadrées par des associations locales, permettent aussi de redécouvrir l’histoire du parc et de s’initier à l’écojardinage.

Suivez-nous