Lumière dorée en forêt régionale de Rosny
Tonte différenciée à l'espace naturel régional des buttes du Parisis
Fauche à cheval sur le domaine de Flicourt
Fauche à cheval sur le domaine de Flicourt
Fauche hippotractée en forêt régionale de Ferrières
Fauche hippotractée
Troncs coupés sur l'espace régional de Moisson
Troncs coupés sur l'espace régional de Moisson

Cliquez ici pour découvrir les espaces naturels d'Île-de-France

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

La gestion forestière

En Île-de-France, la forêt est présente sur 269 000 hectares, dont 10 000 gérés par l'AEV pour le compte de la Région. La gestion forestière constitue le métier historique de l'Agence des espaces verts. Mais la manière d’appréhender la forêt a profondément évolué depuis les années 1970. A l’époque, celle-ci était principalement envisagée comme un espace de détente et de loisirs, et aménagée en conséquence. Aujourd'hui, le rapport de l'Homme à la nature s'est transformé. Les notions d'écologie et de respect de l'environnement guident les modes d'aménagement et d'entretien des espaces naturels. Trois fonctions sont désormais assignées à la forêt : écologique (maintien voire développement de la biodiversité), sociale (accueil du public) et économique. Tout l'enjeu et toute la difficulté pour l'AEV, est de parvenir à rendre compatibles, sur un même territoire, ces trois objectifs parfois contradictoires. 

De la veille foncière au plan de gestion sylvicole

L’AEV réalise une veille foncière qui lui permet d’identifier les territoires menacés par la poussée de l’urbanisation et de décider en conséquence de l’acquisition de terrains. Lorsque le site en question est à caractère forestier, un processus s’enclenche, de la soumission au régime forestier à la mise en œuvre d'un plan de gestion programmant des interventions à 10 ou 20 ans. La Loi d’orientation sur la forêt du 9 juillet 2001 définit cette gestion comme « garantissant la diversité biologique de la forêt, sa productivité, sa capacité de régénération, sa vitalité et sa capacité à satisfaire, actuellement et pour l’avenir, des fonctions économique, écologique et sociale ».
Selon l’intérêt des sites, les aménagements comportent donc des objectifs très différents. Des études préalables (paysagères, écologiques, urbanistiques, historiques…) servent à définir ces orientations. Les travaux sont donc très variés : il peut s’agir de travaux sylvicoles à proprement parler (régénération, amélioration et valorisation des peuplements forestiers…), de réhabilitation d’espaces dégradés, d’aménagements destinés à l’accueil du public (réfection de grands axes forestiers, installation de mobiliers d’accueil, accessibilité pour les personnes à mobilité réduite…), des travaux de requalification paysagère…

Une gestion forestière durable

La gestion des forêts consiste essentiellement à assurer leur entretien et leur surveillance. Une brigade équestre a ainsi été mise en place dans les massifs les plus fréquentés. Le marché d’entretien des propriétés régionales prévoit des clauses environnementales dans les cahiers des charges : les périodes d'interventions sont calées sur les cycles biologiques (hors périodes de reproduction par exemple), des îlots de bois mort, sont laissés en place pour participer à la régénération de l’humus, des modes de gestion écologiques comme la tonte différenciée, la fauche centrifuge ou encore la fauche hippotractée sont usités.
Chaque année, des coupes de bois sont réalisées sur certaines parcelles afin d'entretenir la forêt, de sécuriser la promenade et surtout de permettre le renouvellement des boisements. Les recettes permettent de financer une partie des coûts de gestion. Une part significative de ce bois est valorisée en bois-énergie, répondant à une demande croissante en Île-de-France.
L’application du régime forestier fait de l’Office national des forêts (ONF) un acteur central de la gestion sylvicole et un partenaire naturel de l’AEV. L’ONF assure l’élaboration des plans de gestion forestiers, intervient lors de la vente de bois (martelage des arbres, contrôle des exploitations..), suit l’instruction des affaires foncières (servitudes, concessions, droits d’usages…), assure la prévention contre les incendies ou constate les dommages naturels…
En tant qu’établissement commercial, l’ONF répond également aux marchés publics de l’AEV pour la réalisation d’études naturalistes, de travaux d’entretien des forêts ou de pose de panneaux d’accueil…

Une pratique exemplaire de la chasse

La chasse vise à maintenir un équilibre entre la faune, abondante en Île-de-France, et la forêt ainsi qu’à éviter les dégâts causés par les animaux sur les cultures agricoles à proximité. Cette activité reste aujourd’hui indispensable pour limiter les populations de grand gibier (sangliers, chevreuils, cerfs) n’ayant plus de prédateurs naturels en Île-de-France. Mais le contexte francilien impose une pratique de la chasse particulièrement respectueuse de l’éthique cynégétique en raison de la densité de population et donc de promeneurs, de l’urbanisation proche des massifs forestiers et des nombreuses infrastructures en leur sein. Particulièrement attentive au respect des principes déontologiques et aux contraintes règlementaires et de sécurité, l’AEV a adopté, en 2004, un contrat type de location de chasse sur les 23 forêts régionales concernées. Les dates sont notamment communiquées au public par voie d’affichage.

Des forêts de grande qualité

Après l’obtention, en 2009, de la certification européenne PEFCTM pour 11 forêts régionales, l’AEV s’est vue attribuer, en décembre 2012, l’écolabel Eve®, Espace végétal écologique pour 10 forêts. Une labellisation qui sonne comme une reconnaissance des efforts réalisés par l’Agence pour gérer durablement les espaces naturels régionaux : la non-utilisation de produits chimiques, une politique d’économie de l’eau, des actions en faveur de la biodiversité… Elle représente également pour les promeneurs, la garantie de pénétrer au sein de forêts de qualité.
Et si l’AEV fait appel à des organismes extérieurs pour valider sa politique environnementale, c’est parce qu’ « il est nécessaire que la gestion durable des forêts soit reconnue par des instances indépendantes », explique Eric Goulouzelle, Directeur général adjoint de l'AEV.
Pour cette raison, l’AEV s’est investie, depuis 2011, dans le processus de labellisation international FSC©, qui valorise une gestion responsable des espaces forestiers. Les audits se sont avérés concluants, et ce sont 8 forêts régionales gérées par l’AEV qui ont obtenu la certification en 2014. Cela représente, en France, la plus grande surface forestière publique jamais certifiée !

Butte Pinson

Butte Pinson

Maillon important de la ceinture verte de la capitale, la Butte Pinson est un témoin de l’histoire de la campagne...

Lire la suite

Bondy

Bondy

Située dans un secteur fortement urbanisé au Nord-Est de Paris, la forêt de Bondy constitue un espace forestier unique...

Lire la suite

Grand Voyeux

Grand Voyeux

En 2012, l'espace naturel régional du Grand Voyeux a été classé Réserve naturelle régionale. L’abondance de...

Lire la suite

Suivez-nous