La brigade équestre de l'AEV en forêt régionale de Bondy
La brigade équestre de l'AEV en forêt régionale de Bondy © Hellio - Van Ingen
Lancement du concours
Lancement du concours "Balise ta Balade!"
Lancement de notre nouvelle application mobile : Balade Branchée
Lancement de notre nouvelle application mobile : Balade Branchée
Les séquoias de l'allée des Lions en forêt régionale de Ferrières
Les séquoias de l'allée des Lions en forêt régionale de Ferrières © Hellio - Van Ingen

Cliquez ici pour découvrir les espaces naturels d'Île-de-France

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

Le Grand-Voyeux, creuset de la biodiversité

06.11.18
illustration-article-busard
« Ce sont des triplés ! Ce sont des triplés ! » Non, nous ne sommes pas dans les couloirs d’une maternité mais bien au cœur de la Réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux. Retour sur un heureux événement survenu au plus chaud de l’été.

6 juillet 2018. Le ciel est bleu et le soleil haut. La saison de nidification a commencé en mars sur la Réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux et s'est fini en septembre. Tout à coup, dans un battement d’ailes, un Busard des roseaux juvénile prend son envol depuis un nid lové dans l’une des plus grandes roselières d’Île-de-France. Suivi quelques jours plus tard par deux frères. Marc Sitter, conservateur de la Réserve, est ravi. Les raisons ? Le Busard des roseaux est l’un des oiseaux les plus menacés d’Île-de-France et l’AEV a mis en place des mesures de gestion adaptées à son maintien. « Ces naissances sont une belle récompense pour nous. C’est une preuve indiscutable de l’efficacité de la gestion écologique opérée sur le site » explique-t-il.

Une Réserve naturelle sous haute surveillance

La Réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux présente une diversité de milieux naturels favorable à l’épanouissement d’une flore et d’une faune particulièrement remarquables. En effet, étangs, roselières et forêts forment une mosaïque d’habitats adaptés à de nombreuses espèces, dont certaines telles que le Busard des Roseaux ou la Gorgebleue à miroir, présentent un intérêt patrimonial à l’échelle régionale.

« Même si nous sommes au Grand-Voyeux, la gestion écologique ne s’intéresse pas qu’à l’habitat des oiseaux, explique Marc. Nous faisons aussi pâturer des moutons sur les plaines autour des étangs afin de permettre aux populations d’insectes comme d’abeilles sauvages de perdurer, et nous coupons régulièrement les arbres qui s’y trouvent pour maintenir les espaces ouverts ». Des efforts qui sont aujourd’hui récompensés, puisque les résultats des études floristiques et faunistiques menées ont démontré l’accroissement du potentiel écologique du site : 225 espèces d’oiseaux ont pu être observées dans la Réserve, ce qui en fait un haut lieu de biodiversité à l’échelle régionale.

L’AEV, un acteur majeur de la biodiversité en Île-de-France

Et les pratiques de gestion écologiques menées au Grand-Voyeux sont loin d’être un cas isolé. L’AEV veille, également, à préserver les milieux remarquables des quatre autres Réserves naturelles régionales dont elle a la charge, sur les douze que compte la région. « Pour la mise en place de nos pratiques de gestion, nous sommes dans du concret. Nous nous confrontons quotidiennement avec la réalité du terrain » renchérit Marc Sitter. Ainsi, ce sont au total près de 700 hectares répartis sur toute l’Île-de-France qui font l’objet d’une attention de chaque instant de la part de l’AEV et qui sont entretenus afin de permettre l’épanouissement de la biodiversité.

En savoir plus

Suivez-nous