La brigade équestre de l'AEV en forêt régionale de Bondy
La brigade équestre de l'AEV en forêt régionale de Bondy © Hellio - Van Ingen
L'étang du Morillon sur la réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux
L'étang du Morillon sur la réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux © Hellio - Van Ingen
Lancement de notre nouvelle application mobile : Balade Branchée
Lancement de notre nouvelle application mobile : Balade Branchée
Visuel Natur'Box AEV
Les animations nature 2017 sont arrivées ! Inscrivez vous dès maintenant sur le site !
Les séquoias de l'allée des Lions en forêt régionale de Ferrières
Les séquoias de l'allée des Lions en forêt régionale de Ferrières © Hellio - Van Ingen

Cliquez ici pour découvrir les espaces naturels d'Île-de-France

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

Quand oiseaux rares et humains cohabitent de manière inattendue…

20.10.17
image-illustration-article-oiseaux
 

Et si oiseaux et humains pouvaient faire bon ménage ? Rencontre avec Jeanne Lavialle, chargée de mission Natura 2000 à l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France, afin de comprendre comment l’activité humaine peut parfois favoriser l’installation d’oiseaux sauvages rares.

Chaque année durant l’automne, des milliers d’oiseaux migrateurs en villégiature dans le site Natura 2000 des Boucles de la Marne se rassemblent avant de partir passer l’hiver plus au Sud. « Nous effectuons annuellement, pour certaines espèces protégées, des comptages du nombre d’individus présents. C’est l’occasion de vérifier que le site continue d’être accueillant pour ces oiseaux migrateurs, et cela permet à long terme d’évaluer l’efficacité de la protection Natura 2000 », explique Jeanne.

Ce site Natura 2000 de 2600 hectares a depuis plus d’un siècle été modelé par l’activité humaine : en effet 60% de la surface a été exploitée pour l’extraction de granulats, et quatre carrières y sont toujours en activité. D’aucuns pourraient alors croire que camions et pelleteuses ont achevé depuis ce temps de faire fuir la faune qui s’y trouvait.

Un refuge pour les œdicnèmes


« Au contraire ! », s’exclame Jeanne. « Bon nombre d’oiseaux présents dans les carrières requièrent des habitats spécifiques qui existent ici grâce à l’activité industrielle ».
Par exemple, les œdicnèmes criards, oiseaux migrateurs protégés par le classement Natura 2000, recherchent les terrains secs comme les friches, les pelouses rases, les gravières et les landes. Or, ces dernières années, les milieux de ce type ont subi une forte réduction due à la transformation agraire, la mise en irrigation ou encore la diminution du pâturage.

L’extraction des granulats sur les bords des Marne a créé des espaces minéraux dénudés, parsemés de plans d’eaux, et notamment des zones caillouteuses favorables à l’installation des œdicnèmes. Jeanne a ainsi pu en dénombrer une cinquantaine, camouflés non loin des goélands et des vanneaux huppés, le jour où elle a effectué son comptage.

« Le réseau Natura 2000 n’est pas une « mise sous cloche » du patrimoine naturel, explique Jeanne. C’est pourquoi la conservation des espèces passe aussi par le maintien des activités humaines qui participent à l’intérêt écologique de ces territoires ».

En savoir plus

Suivez-nous