Forêt régionale de Vallières en automne
Forêt régionale des Vallières en automne
Barbarée vulgaire dans prairie entre Marne et forêt
Barbarée vulgaire dans prairie entre Marne et forêt
Source en forêt régionale des Vallière
Source en forêt régionale des Vallières
Cousin sur une fleur de menthe
Cousin sur une fleur de menthe

Cliquez ici pour afficher la carte de ce territoire

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

Vallières

Entre la Marne et les champs de Dampmart, la forêt régionale des Vallières pousse sur les galeries souterraines d’anciennes carrières de gypse. Baies sauvages et clématites prolifèrent en ce lieu qui est également un refuge classé pour les chauves-souris.

Un trait d’union de verdure entre Roissy et Marne-la-Vallée

La forêt des Vallières fait partie intégrante de la Ceinture Verte, entre la ville nouvelle de Marne-la-Vallée et le pôle de Roissy. Accent boisé sur une boucle de la Marne, elle s’arrête, côté Nord, au seuil de la petite ville d’Annet-sur-Marne. Au Sud, elle s’ouvre sur les terres cultivées de Dampmart.

Un château fort comme belvédère

Perchée sur le coteau de la butte d’Aulnay, la forêt des Vallières souligne la boucle de Jablines et domine l'île de loisirs régionale, qui s’étend sur l’autre rive de la Marne. Elle entoure les vastes plans d’eau que d’anciennes sablières ont creusés sur les bords de la Marne. A l’Ouest de la forêt, le village de Carnetin, château fort naturel de la vallée, offre un magnifique point de vue sur son étendue boisée.

Une forêt qui fourmille d'espèces

Depuis la petite place plantée au cœur du village de Carnetin, on peut suivre les contours de cette jeune forêt. Avant que l’érable, le chêne, le tilleul et le frêne ne viennent peupler ces coteaux, les vignobles et les vergers mûrissaient sur ces versants, à l’Est de la forêt.
Le cornouiller, le prunelier, l’églantier et autres buissons de baies des bois ont envahi les anciens vergers, devenus l’habitat d’une volée d’oiseaux, de papillons et d’abeilles.
Dans la forêt, les arbres morts nourrissent tout un peuple d’insectes et servent de nichoirs aux oiseaux. La chouette hulotte préfère trouver son gîte sur les lianes des clématites, qui prolifèrent en ces lieux.
Au Nord, en bordure des champs, entre bois et fleuve, la source de la Graverolle coule sur cette terre jadis riche en cresson. La nature des sols, abreuvés d’eau dans ses parages, a permis l’aménagement de plusieurs mares, enrichissant la forêt de nouvelles espèces. Entre la Marne et le bois, ce sont les mares de fontis, les sources et les zones de mouillères qui assurent le maintien de la diversité biologique.
Sur les bords du fleuve, de petits mouvements de terrains annoncent la présence des carrières de gypse. Les galeries souterraines, restées silencieuses depuis l’après-guerre, sont devenues les dortoirs hivernaux des chauves-souris.

Les chauves-souris peuvent dormir tranquilles !

La forêt des Vallières est classée en Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) de type 1 pour l’avifaune et les chauves-souris.
Elle est intégralement comprise dans le site Natura 2000 « des boucles de la Marne », au titre de la directive oiseaux.

 

Suivez-nous