Le projet de passerelle retenu pour enjamber la RN 406
Projet de passerelle sur la RN 406
Aménagement d'un cheminement secondaire en surplomb de la vallée du Réveillon
Aménagement d'un cheminement secondaire en surplomb de la vallée du Réveillon
Champ fleuri sur la Tégéval
Champ fleuri sur la Tégéval
Installation d'un platelage en bois pour préserver les milieux naturels en place et rendre la promenade accessible à tous
Installation d'un platelage en bois pour préserver les milieux naturels

Cliquez ici pour afficher la carte de ce territoire

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

La Tégéval

Projet de longue date, la Tégéval est une grande liaison verte entre les portes de Paris à Créteil et la Seine-et-Marne à Santeny. Pas moins de 20 km de corridor naturel pour découvrir des paysages variés. Les travaux ont démarré en octobre 2013 et doivent permettre, à terme, d’assurer la continuité physique du parcours en 5 ans. Rendez-vous en 2018 !

Un ruban vert de 20 km

Baptisé « la Tégéval », la coulée verte de l’interconnexion des TGV prévoit la création d’une promenade verte entre Créteil et Santeny, aménagée pour les piétons et les cycles et accessible aux personnes à mobilité réduite. D’une surface totale de 96 hectares pour un linéaire de 20 km, la Tégéval traverse huit communes de la région : Créteil, Valenton, Limeil-Brévannes, Yerres, Villecresnes, Marolles-en-Brie, Mandres-les-Roses et Santeny.

Réconcilier le transport ferroviaire avec la Nature

La Tégéval est un projet de longue date. Initié par la Région Ile-de-France dans les années 90, il remonte à la construction de la ligne à grande vitesse entre Paris et Coubert (Seine-et-Marne), pour « interconnecter » les voies de TGV entre le Nord, l’Est et le Sud-Est de la France. Le projet permet de compenser la construction de cette ligne d’interconnexion, en s’efforçant de recréer les continuités de verdure mises à mal par les infrastructures.
L’avancée de l’urbanisation sur ce ruban de nature et la prise de conscience collective des enjeux du développement durable renforcent la portée du projet.
La Tégéval, pensée conjointement à l’échelle régionale et départementale, résout l’opposition apparente entre ville et nature. Le projet se place dans une perspective constante de recherche d’équilibre et d’articulation, entre les nécessités du monde urbain - ses usages de l’espace et ses modes de vie - et les impératifs de préservation d’un patrimoine naturel parfois exceptionnel, toujours précieux.
Il s’agira de concilier le développement d’un aménagement attractif pour le public avec le maintien et l’amélioration des milieux boisés, prairiaux et aquatiques.
Une étude écologique menée sur le tracé en 2008 et 2009 a révélé la présence d’une nature préservée, remarquable dans un contexte urbain dense, qu’il convient de sauvegarder.

Une trame de circulations douces

La coulée verte traversera 460 hectares d’espaces naturels. Elle permettra la découverte des paysages caractéristiques du département : espaces urbains denses de la Plaine centrale alluviale, coteaux boisés et massif forestier de l’Arc boisé, milieux ruraux du plateau de la Brie.
Elle fera office de trame verte reliant les parcs départementaux, les périmètres régionaux et les liaisons douces locales, participant au maillage du territoire en termes de circulations douces.
La Tégéval permettra ainsi des usages quotidiens fonctionnels dans les milieux plus urbains et offrira plus largement des espaces de proximité et de loisirs (promenade à pieds et en vélo, prairies, pâtures, vergers, jardins familiaux etc.)
Les travaux débutés en septembre 2013 s’étaleront sur quinze ans. La première tranche permettra de créer le lien sur l’ensemble du parcours d’ici 2018.

Actualités

Grands projets

La Tégéval - La (re)conquête de l’est

Entre Créteil et Santeny (94), la zone d’interconnexion des TGV va progressivement former un corridor biologique entre la ville et la campagne. Piloté par l’Agence des espaces verts, ce projet porte un enjeu fort : rétablir des liens physiques et naturels entre l’urbain et le rural et construire une liaison verte pour susciter de nouveaux regards, de nouvelles façons de bouger et de se rencontrer. Promenade dans le futur.

Lire la suite

Suivez-nous