Passage couvert par la végétation dans l'espace naturel régional des coteaux de Nézant
Passage couvert par la végétation dans l'espace naturel régional des coteaux de Nézant
Vaches dans l'espace naturel régional des coteaux de Nézant
Vaches sur l'espace naturel régional des coteaux de Nézant
Plantation dans l'espace naturel régional des coteaux de Nézant
Plantation sur l'espace naturel régional des coteaux de Nézant
Fleurs dans l'espace naturel régional des coteaux de Nézant
Fleurs de pommes de terre à l'espace naturel régional des coteaux de Nézant

Cliquez ici pour afficher la carte de ce territoire

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

Côteaux de Nézant

Le territoire des coteaux de Nézant et du Mont de Veine est un maillon important de la Ceinture verte, en bordure est de la forêt de Montmorency. La mise en place d’un Périmètre régional d’intervention foncière permet d’assurer la protection des terres agricoles, ainsi que la réhabilitation et l’aménagement des espaces à vocation récréative.

Tout là-haut, sur la butte de Montmorency

Sur le flanc est de la Butte de Montmorency, l’Espace régional des coteaux de Nézant s’étend sur les communes de Groslay et de Saint-Brice-sous-Forêt, dans le Val d'Oise.
Il est formé de deux entités distinctes séparées par la route Départementale 125. Au sud de la route, le coteau de Nézant s'étend sur environ 40 hectares, depuis la limite Nord de Groslay jusqu’au cœur de l’agglomération de Saint-Brice. Au Nord de la route, le coteau du Mont de Veine est adossé à la forêt domaniale de Montmorency et descend jusqu’à la limite Ouest de Saint-Brice.

Renouer avec la tradition agricole

Depuis 2005, un Périmètre régional d'intervention foncière (PRIF) a été mis en place, couvrant à la fois les secteurs de Nézant et du Mont de Veine.
En effet, le coteau du Mont de Veine est presque entièrement cultivé, à l’exception de quelques petits espaces boisés. Une veille foncière a donc été mise en place, afin de prévenir l’abandon des terres arables. Cette vigilance foncière permet de réguler le marché agricole et d’en assurer l’affectation, sous l’égide d’une convention de partenariat avec la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer).
L’acquisition des terrains du coteau de Nézant vise, quant à elle, à permettre leur réhabilitation paysagère et leur aménagement pour l’accueil des populations locales.

La carte de la diversité : prairies, bois et vergers

Le coteau de Nézant est constitué, pour moitié, d’anciennes carrières de gypses à ciel ouvert, remblayées mais non réaménagées, et pour moitié de boisements et d’anciens vergers en friches. Celui du Mont de Veine s'étend sur près de 80 hectares, principalement couverts de vergers exploités et de prairies.
Il est possible aux promeneurs de parcourir le site sur le sentier des lisières, qui borde l’ensemble du massif forestier de Montmorency et parcourt les coteaux de Nézant. Ils peuvent aussi découvrir le Mont de Veine par l’ancienne route pavée qui le traverse.

Suivez-nous